dimanche 27 août 2017

Aragon : Randonnée du vertige : les 8 fajas d'Arazas y Bujaruelo


ARAGON

 resumen en castillano

Algunas fotos de mi última KDD en el parque nacional de Ordesa, (1905), en una ventana meteorológica  dejada por dos frentes fríos veraniegos.
Canarellos , Petazales , Cotatuero , Flores , Tariador , Escuzana , Guasa , Correador ,tantas fajas ,colgadas dentro cielo y tierra ,que hemos recorrido en encadenamiento .La noche, bajo las estrellas , se impuso en una coba del Llano de Salarons  ,a 2500m de altura .
40 km de paseo, algunos 3200m de desnivel, por placer.
Rapaces, pajaritos e incluso aves raras .Colores y emociones .Una quedada reservada para montañeros experimentados y autónomos para la alta montana y además con vértigos.
Materiales : cintas , cordino , vivac ..
Caminata circular con salida en la Pradera de Ordesa y llegada en el pueblo de Torla pasando las valles de Arazas y Bujaruelo.
Un pensamiento a todos los bucardos quien vivieron allí arriba durante siglos antes de que el Hombre de los siglos XIX y XX, deseoso de conquistas y vanidad, viniera a pagar para siempre la raza vernácula del Bucardo Pirenaico.
En estas murallas se encontraba su reino.
Como se dice nariz en la fabla (en aragonés).Encontré la repuesta en este paseo: Narronal.

 présentation

Quelques photos de ma dernière rando dans le Parque Nacional de Ordesa , crée en 1905 , dans la fenêtre météo laissée par 2 fronts froids estivaux d'août 2017.
Canarellos , Petazales , Cotatuero , Florès , Tariador , Escuzana , Guasa , Correador autant de vires
( fajas en aragonais ou grados pour échelles) suspendues entre ciel et terre que nous avons parcourues et enchainées .
Le bivouac sous les étoiles s'est imposé à 2500m d’altitude. 40 km de flânerie. Quelques 3200m de dénivelé pour le fun. 
Des rapaces, des petits oiseaux et même de très rares.
Des couleurs des émotions.
Randonnée à ne pas mettre entre toutes les mains et les pieds.
Il vaut mieux posséder une bonne l'expérience et de l'autonomie en haute montagne.
Vertiges assurés.
Départ Pradera de Arazas, retour à Torla village.
Vallées d'Arazas et Bujaruelo en parcours circulaire.
Une pensée à tous les bouquetins qui vécurent là haut en paix durant des siècles avant que l'Homme du XIX et XX, dans sa soif de conquête et de vanité, ne vienne éteindre à jamais la race vernaculaire des ibex capra pyrénéens.
Dans ces murailles , était leur royaume.
Comment dit-on narine en Aragonais ?? J’y ai trouvé la réponse, après cet intermède montagnard : Narronal.La Nariz del Narronal ne veut rien dire car c'est un pléonasme.

Circuit des 8 fajas de Ordesa-Bujaruelo (1er jour) .

Premier jour consacré à la visite des 4 fajas (vires ou corniches) Canarellos , Petazales, Cotatuero, Florès .
La vire du Cotatuero (grados) est déconseillée aux personnes sujettes au vertige et sans équipements adaptés .
Elle a  été aménagée vers 1888 par le chasseur anglais Edward North Buxton ,qui fit sceller par le forgeron de Torla des broches de fer forgé dans le rocher . La plupart des originales est encore en place .
En 2000 , l'organisation du PNOMP fit poser des cables pour sécuriser définitivement le passage qui reste malgré tout très aérien .
Le soir bivouac dans un abri sous roche (coba) autour du Llano de Salarons , appelé ainsi car il devait s'y trouver un endroit où la roche était salée .
le Llano et ses alentours reçut le campement du baron de Lassus du 3 au 15 aout 1901 qui y passa quelques semaines pour des fêtes somptueuses . 

Un cairn de 3 metres de haut commémore cet événement.
Cette expédition est à caractériser par son gigantisme et son luxe.
3 tentes pourvues d'un double toit qui permet l'installation d'un cabinet de toilette sommaire avec des poteaux de frêne , d'un poids chacune de 59 kg .2 tentes salle à manger et pour les porteurs de 36 kg. enfin une tente pour le guide Célestin Passet. le matériel porté par 20 anes et 40 guides comprenait des chaises ,lavabos ,seaux et cuvettes , fusils et munitions ,6 matelas de laine ,cantines avec ustensiles de cuisine , pharmacie ,vins ,café , thé ,appareils photos ....
 
En 1973 , je me rappelle y avoir croisé à Salarons des moutons venus de Nérin .
Le revers sud du Taillon est une zone apréciée des amateurs de solitude et de calme . 

On est loin des grands passages des voies normales des 3000 .
D'années en années , on remarque quand même un peu plus de fréquentation 

et la vire de las Flores a perdu de son mystère initial tant le sentier s'est creusé . 
le nombre d'articles et publications est tel que le mystère a complétement disparu .
L'absence éternelle des bouquetins a rompu aussi définitivement le charme des lieux .
Les isards habitués au monde y ont perdu leur faroucheté animale . 

Ils vous regardent et vous fixent comme des habitants du haut de leur bow-window.
rappelons nous la philosophie de ce blog , mis à part des grands itinéraires , pax vobis .

c'est pour cela que la rareté des reportages s'y maintient .

 Circuit des 8 fajas de Ordesa-Bujaruelo (2ième jour) .

Après un bivouac de rêve sous une coba de berger du llano de Salarons ,
nous continuerons sur les banquettes du Canyon d'Arazas (Rive droite) pour visiter la vire (faja) de Tariador .
Je savais cette vire là pour l'avoir visitée avec le géologue canadien Michel Beaupré lors des explorations spéléologiques du G S Pyrénées de Toulouse , au cours des années 1973 à 1975 .
http://www.speleo.qc.ca/index.php…
Nous y avions pointé une grotte signalée par un berger en dessous du Narronal .
Cette vire comme la précédente a un parfum de liberté entre ciel et terre .
Eloignée de tous les grands passages , elle est avec la Blanquera ou celle du Mondarruego, la faja qui suscite le plus d'interrogations . 

Nous n'ajouterons rien au mystère et n'apporterons aucunes explications supplémentaires .
C'est notre coté anti massification .
Là aussi c'est une vire réservé à des montagnards expérimentés et de grande expérience .
Il n'y a pas de traces comme à las Florès . 

Tariador est un nom bizarre . Il y a la notion de rayure decelle qui sur les marchés assurée la valeur : la toise . (dictionnaire de la lengua espagnola ou le Maria Soler)
Une fois la Tariador avalée , on ne pourra que s'émerveiller devant la Punta Narronal , point de partage des vallées d'Arazas et Bujaruelo . Cette fameuse Nariz que tour le monde pointe du bas de la vallée .
Ici on devient oiseau .
La dépression du Narronal ajoute au caractère lunaire des lieux . 

Nous ascensionnerons la pente raide jusqu'au sommet du Mondarruego . 
Retour ensuite par la vire de l'Escuzana jusqu'à la dépression du Gabieto d'où partent les torrents superficiels qui dégoulinent jusqu'à la vallée de Bujaruelo .
Nous éviterons la Forqueta , le retour au col de Bujaruelo et le chemin de Torla .
J'avais en son temps signalé l'itinéraire de descente par le versant Gabieto jusqu'à San Nicolas de Bujaruelo dans mon blog mendiz mendi .
http://arroileta.blogspot.fr/…/mondarruego-2011-en-passant-… .
Il faut avoir de bonnes jambes pour avaler avec des sacs lourds ces 1000 m de descente .

Un sens de l'itinéraire aigu aussi .
Les freins ont tendance à s'échauffer.Les muscles gonistes et antagonistes doivent ici trouver toutes leurs fonctions.En forme ce sentier raccourci le temps de parcours .

Il faudrait qu'il soit plus utilisé pour etre plus roulant .
Puis le bois rafraichi les rouages et les roulements . 

San Nicolas et les quelques ruines qui restent de l'ermitage , son pont médieval génois seront la récompense d'une journée où cuire sous le soleil ne fut pas un euphémisme .

 Circuit des 8 fajas de Ordesa-Bujaruelo (3ième jour) .

de San Nicolas de Bujaruelo (gite refuge restaurant ) dans la vallée d'icelle , cette troisième étape (facultative) nous permettra de rentrer à Torla , village qui unit les vallées d'Arazas et Bujaruelo .
c'etait le poste de surveillance de la frontière et l'abbé y collectait les taxes et dimes (dizma) pour emprunter les ponts et routes diverses ainsi que pour le paiement des pacages .
le cheminement empruntera les fajas de Guasa et du Correador .
Ce ne sont pas à priori les plus vertigineuses ni les plus difficiles de notre périple.
La faja Guasa est plutôt un chemin pastoral menant à un sympathique refuge (avec source) .
l'aspect forestier laisse peu de place à la perception des vides qui dominent la vallée .
dans les années 30 la déforestation avait mis à nu tout ce versant .
Depuis, face aux dangers de l'érosion , plus rien ne fut coupé .
Les arbres en recépage naturel ou replantés , ont repris le dessus , ne laissant que peu de places aux prairies et autres estives .
Un monde s'est éteint .
La faja du Correador (qu'on peut traduire ici par coursier) est certainement le plus ancien chemin qui permettait le passage de Torla vers Gavarnie , la bigourdane .
Un ou deux passages nous y offrent des vues aériennes sur le ruisseau venu du Vignemale voisin (appelé par les bergers Comachibosa) .
On peut bien s'interroger comment Hannibal aurait pu y faire passer ses éléphants quand il est remonté d'Afrique . Il y existe un ou deux pas suspendus qui devaient etre mieux aménagés autrefois .
L'hydrographie de cette vallée est assez complexe comme en témoigne les nombreuses résurgences qui sourdent en plusieurs endroits . N'oublions pas qu'à santa Elena il existe une des traversées hydrologiques les plus profondes du monde réalisables par l'Homme .
La faja mène au fameux pont des Navarrais ,impressionnant et étroit , à l'architecture légère mais solide , qui fut construit quand les gorges de Bujaruelo furent ouvertes rive gauche ,certainement au XVI ou XVII .
Retour à Torla par le pont du rio Ara avant 13h , pour l'ouverture des restaurants .
Aprovechais .


 Nota 1 : dans ces fajas on peut observer faune et flore remarquables .
là aussi l'ignorance peut etre la mère de beaucoup de maux .
y aller avec quelqu'un avisé en ces matières .
cela evitera la destruction d'espèces rares ou menacées dont ici sont les derniers refuges .
ça évitera aussi une reglementation drastique qui nous pend au nez .
M'entiendo ???
Nota 2 : il est possible que ma toponymie ne soit pas celle que tout le monde connait ou utilise . Pas de soucis . 

suivant la carte que vous utiliserez ,vous aurez autant de designations . j'avais en son temps (2010) relevé toutes les incohérences toponymiques et onomastiques du versant du Gabieto . 
Mais ça fait partie de l'incertitude raisonnée d'une vie . 
Les jours passent et on ne désigne pas tous les mêmes choses ,les mêmes sentiments ,les mêmes sensations .... de la même manière . 
Un auteur s'est meme autorisé récemment de baptiser la faja de Tariador en Floretes ..
Ainsi on va droit au mur..
Nota 3 : quelques liens sur les explorations spéléos toulousains sur le Taillon Mondarruego Ezcusana
https://drive.google.com/…/0BynNny2cc9ZUZzBiUkdYU1Nzb…/view…
https://drive.google.com/…/0BynNny2cc9ZUaXlRNUZWMTBPY…/view…
http://arroileta.blogspot.fr/…/ouarnede-1973-1980-memoire-d…


Doarama

 

 



bibliographie : 



livres
Monte Perdido. Historias y mitos del gigante pirenaico
Luis Alberto Martínez Embíd
ISBN 10: 8489969981 / ISBN 13: 9788489969988
Edité par Ediciones Desnivel, 2001

El pirineos aragonés antes de Briet (1750-1904)
Alain Bourneton
Prames ISBN 84 8321 157 2 dépôt légal z 3281 2004

Bertrand de Lassus y el pirineo aragonés
Edité par diputación provincial de Huesca
ISBN 978 84 92749 06 5 dépôt légal hu 55/2010

Guide Ollivier Pyrénées centrales II Gavarnie Mont Perdu Ordesa
Ed. Cairn 2009 ISBN 978 2 35068 124 5

Guía del parque nacional de Ordesa y Monte Perdido
Fernando Carmena  ed. Barrabes ISBN 84 95744 31 7 DL Z 999 2003

Miguel Angulo Pyrénées 1000 ascensions Tome III
De Gavarnie à Bielsa
Ed. Elkar ISBN 84 7917 588 5 DL NA 995/1996

Pyrénées / SCHRADER Franz et Maurice HEÏD.
PYRÉNÉES - I - Courses et Ascensions [Ouvrage publié sous les auspices de l'Académie de Béarn et avec l'autorisation du Club Alpin Français]. 1936 TOULOUSE-PARIS, Privat-Didier, Éditeurs

Kees Woutersen : el bucardo de los Pirineos
ISBN 978 84 616 0411 1 ; DL HU 342/2012
ed. KWP

revue Pyrénées (Lourdes) Les chasseurs britanniques et leurs chasses au grand gibier : ours ,isards ,bouquetins p 5 à 23 par Alain Bourneton n° 246-2011.(essentiel)

Web : Ouarnède 1973-1980 : mémoire du Groupe Spéléo des Pyrénées (GSPy Toulouse)
 Article du 20 janvier 2016 blog mendizmendi http://arroileta.blogspot.fr/2016/01/ouarnede-1973-1980-memoire-du-groupe.html


Web : BNF (bibliothèque nationale de France) site Gallica : revue Pyrénées(Lourdes)
Collectif
Spécial Gavarnie
1992
2-3


HEID Maurice
Gravure Whymper.
1981
125


LABARÈRE Jacques
Une espèce en voie de disparition : le bouquetin des Pyrénées.
1985
142


LABARÈRE Jacques
Le bouquetin des Pyrénées
1971
87


WHYMPER Edward
[gravure : chasse au bouquetin en vallée d'Ordesa] [Our camp].
1981
125



Web : wild,oxen,sheep and goats R Lydekker 1898 London Rowland ward 

Web :  http://www.biodiversitylibrary.org/item/68489#page/9/mode/1up


par
London,Murray,1894.

Web Edward Buxton : short stalks 1er tomme p228
1892 ed. London, E. Stanford; New York, G. P. Putnam's sons 
https://archive.org/details/shortstalksorhun00buxtrich

Cartes:
WEB : Topopirineos 8.0 cartographie pour GPS Garmin (téléchargement gratis)
papiers ;
Monte Perdido   : 1/15K  2003 Miguel Angulo SUA 2003
PN de Ordesa y Monte Perdido 1/40 k  Luis Javier Cruchaga edita: Joaquim Guerrero Campo  2007


Alpina PARQUE NACIONAL DE ORDESA Y MONTE PERDIDO  Edició: 2014  Escala 1:25k


le circuit de notre périple



Powered by Wikiloc

Powered by Wikiloc