mardi 9 mai 2017

Grande Fache -Grano Facho -le réveil des marmottes



Voici une magnifique course hivernale engagée dans les Pyrénées aragonaises (au départ de Panticosa) de niveau peu difficile (PD) qui vous permettra de gravir un 3000 peu visité en hiver et au printemps .
Le massif de la Fache est géographiquement partagé entre les vallées de Cauterets (HP-65) et Tena (Aragon) .
Les passages , qui les unissaient , le col de la Peyre St Martin ou le col du Marcadau , ont permis pendant les siècles  d'établir des compascuités (ou faceries) pour les estives et des places d'échanges commerciaux en altitude.
Les mules étaient conduites de par et d'autre de la frontière pour échanger entre autre, du sel de l'Aragon contre du fer du massif du Cabaliros (Cauterets).
Au départ des Baños de Panticosa ,on remontera la vallée de Caldarès jusqu'aux ibones de Bachimaña.
Refuge gardé à l'année. Grand confort . (inauguré en 2012)
La marche déroule ensuite vers le col du Marcadau ou de Bachimaña.
Croix frontière entre la punta Larre et le pico de la Muga ou pic du Marcadau.
Avant d'arriver au col, bifurquer à gauche vers le cirque de Pezico.
Quatre retenues d'eau ou étangs.
Repérer le plus haut sommet ,la Grande Fache à droite. 
Par une longue montée raide de 300 m environ,au dessus de l'Ibon Baxo de Pezico ,atteindre le col sud de la Fache.
Exposition Est : donc accumulation de neige sur les pentes raides et  versant chauffé dès le matin.
(risques de coulées ou avalanches)
L' arrivée au col est barrée en hiver par des corniches en suspension dans le vide .
Il faut donc attendre début mai pour passer aisement .
Magnifique sortie de couloir à 70 °.
Du col sud , gravir ensuite la belle arête  bien pentue
qui mène par un itinéraire tortueux jusqu'à la cîme  .

Au sommet ,
les paysages sont toujours enchanteurs.

Par grand beau ,120 km de chaine pyrénéenne se déroule sous nos yeux tel un tapis afghan aux mille détails.
Des milliers d'itinéraires qui ont écrit l'histoire du pyrénéisme , apparaissent devant nous .

Vers l'Est, l'oeil averti reconnaitra les massifs d'Aneto ,Almunia (Troumouse) ,Monte Perdido , Vignemale (Chibosa) ,Néouvielle ,et du Luchonnais (Perdigero) .

Au nord ,Moun Né ,Grand Barbat ,pic du Midi de Bigorre ........

A l'Ouest Aunamendi (Anie) ,Balaitous (Marmuré), Ansabère,Ossau ,Lurien ,Arriel

Au Sud ,Gavarnie ,Tozal de Guara ,la sierra de Tendeñera ,les picos de l'Infierno  ou Quijada de Pondiellos ,Garmo Negro ,Telera , Collarada ,circo de Aspe ,Bisaurin ,Sierra de Alano , Piedrafita ......

Descendu du sommet par l'arête ,le retour par la Forqueta de Bachimaña permet d'éviter la descente du col sud de la Fache.
Le parcours se déroule pour un temps sur le versant vallée de Respumoso ,jusqu'à la Forqueta de Bachimaña (col) puis retour par la Cuñestra de Pezico (cuvette de Pecico) versant Panticosa.

RENCONTRES NATURALISTES

En cette période de l'année ,l'essentiel viendra des multiples facettes que donne la montagne avec la fonte des neiges.
D'étonnantes rencontres animales ou florales viendront émouvoir l'oeil et les sens du montagnard qui n'est plus à la poursuite de l'exploit physique.
Les isards au poil encore blanchâtre ,
les marmottes peu effarouchées, bien maigres et affamées qui émergent de leurs terriers enfouis sous les névés ,
les glaces qui fondent sur les franges des lacs et les couleurs turquoise qui s'en dégagent ,
des fleurs saxifrages qui s'accrochent aux quelques rochers apparents de la coupole sommitale.
Bref un nouveau cycle de vie qui s'amorce et recommence .

Le moment fort de cette journée ,fut le passage d'une colonie de bondrées apivores qui voltiga sur nos têtes ébahies ,pour prendre un courant ascendant au dessus de la Grande Fache.
Comme dit un de mes  amis
"Pour voir une bondrée apivore ,il faut se lever tôt .
Mais pour  en voir passer une colonie, faut se lever encore plus tôt que tôt".
Il avait raison , je n'en avais jamais vu à ces altitudes là.

De quoi ,éprouver un petit pincement au coeur .
Une petite "E"xtase naturaliste et ornithologique..quelques secondes dans une si longue course.

Nous étions seuls sur le massif de Bachimaña ,à part Pedro Andres le gardien du refuge, qui veillait sur notre cordée avec ses jumelles et son zoom photo et nous photographia au sommet .

Le bel hiver 2017 touche à sa fin  .Je ne me lasse pas d'y revenir .18 courses de neige et autant de souvenirs.
Quelques surprises nous attendent encore…
Il faudra monter encore plus haut la semaine prochaine .
Il me tarde d'y revenir tant la montagne est belle ,solitaire ,silencieuse et envoûtante.

Odométrie : 22 km et 1600m de dénivelé 
Avec de la neige molle par moment…

Milesker  Jon eta Damien qui m’ont accompagné dans cette bambée.

Russel ,Packe ,Vicente de Heredia ,Peytier et Hossard ,on ne vous a pas oublié non plus dans nos pensées.

Ethymologie :

Bachimagna (vallis magna = la grande vallée)
Fache viendrait de fascia = en latin , la bande ,la ceinture.
Pour le cas d’espèce ; replat en longueur ,
avec lacs sous la cime.

Avis ,Aviso 

N'oubliez pas que la course se déroule en milieu montagnard .le terrain pentu est propice aux avalanches en particulier la zone de la cuesta del Fraile ,quand il y a beaucoup de neige.
Pour arriver au refuge en hiver par une zone moins propice aux coulées de neige ,utiliser la rive gauche ,par l'itinéraire du Serrato ,Zerro Gascon, Foberuela .
On peut aussi, à la marge, monter par le chemin du Garmo Negro jusqu'à 2259 m, puis obliquer plein nord par les ibones deras Arnals pour rejoindre en traversée descendante  le haut de la Cuesta del Fraile qui mène au refuge où vous attendra le gardien.

Orain argazkiak ,maintenant les photos ,ahora las a-fotos


 
Les bains de Panticosa, vaste complexe de loisirs thermaux et friche industrielle de la spéculation et bulle immobilières des années 2000 (Aznar-Zapatero) .
Quand l'Espagne croyait au développement par la bétonisation à outrance .


 
les cascades de la vallée de Calderes (canyon aménagé)



en route pour le Grano Facho au fond du cirque de Pezico
le Grano Facho et le col sud.
l'itinéraire en fond et la sacrée équipe
la sortie du couloir au col sud de la Fache :
plus pentue que sur la photo panoramique qui écrase les pentes

l'arête sommitale 


Sommet


photo de Pedro Andres ,guardien du refuge des ibones sur laquelle on distingue nos trois silhouettes au sommet


Vues vers le sud de  Grano Facho ; Punta Zarre (2941m) ,pico dero Pecho (2906 m) pico Lleno Cantal (2939m) ,pico de Piedrafita ( 2959 m) ,en fond ,picos Arnales et Quijada Pondiellos ou pics d'Enfer..3079 m .la traversée vers la Forqueta emprunte les banquettes sous la première crête .

Traversée col sud de la Fache-Forqueta de Bachimaña

 

Naturaleza -Nature 

    Androsace pyrenaica: aretia pyrenaica (2980m)