lundi 14 juin 2010

Zuriza:le tour de Taxeras:les Quimboa,Pietraficha,Chipeta...:aux marches de l'Aragon

Zuriza : aux marches de l'Aragon.


La région de Zuriza se trouve en limite des trois provinces : Béarn, Navarra et Aragon et aux confluents des barrancos de Petrechema et de Taxeras qui en se rejoignant ,donne naissance au rio Veral ,la rivière qui arrose ensuite Anso.

C'est un centre de l’escalade, la randonnée, le ski de rando et la pratique des raquettes.

Cette zone tampon, porteuse de nombreux témoignages du néolithique, révèle une présence pastorale très ancienne.(3500 ans)

Sa voisine, la vallée de Guarrinza (Aguas Tuertas) comporte la densité de cromlech, dolmen ou menhir, la plus importante de  l'Aragon.

Zuriza ,c'est avant tout, deux lignes de crêtes qui se rejoignent à la Table des Trois Rois-Mesa de los Tres Reyes-Iru Erregeen Mahaia nom du sommet dans les 3 langues confluentes en ce point .

Les toponymes euskariens  sont nombreux, rappel d'une époque où le basque était encore parlé ici.(dialecte navarro souletin).

A l'ouest la délimitation remonte la vallée d'Anso par les pics d’Ezkaurre, Txamantxoia-Maze, Ukerdi, Budogia jusqu'à la Table des Trois Rois.

La délimitation orientale depuis la Table enfile comme des versets ou des psaumes, les plus incroyables dénominations :

Ezkuete ,Petrageme,Ansabere,sobarcal,Mallo Acherito,Foya de Gamueta,Gorreta de los Gabachos,Mallo Gorreta,Anzotiello,Quimboa alto ,Petraficha,Txipeta,Sayestico,Tortiella,Estriviella pour finir avec la vigie du Rincon de Alano.

La sierra d' Alano, dernière montagne calcaire des Sierras Intérieures (Turbon,Cotiella,Montañesa,Telera,Visaurin..) clôture au sud le vallon de Taxeras et  l'orographie de Zuriza.

Cette ligne de crête domine le barranco de Mazandu, sur près de cinq kilomètres,elle aligne pitons, parois, brèches d'une verticalité absolue.

Les points de passage y sont rares. Seuls les Canaletas de Rukia et le Paso de Chandalan ou de Taxeras permettent l'accès au plateau de la Pedriza.

Ce passage est la clef de l'ascension à la Pena Forca ou le sésame pour le village de Siresa, ancienne capitale spirituelle de la vallée d’Echo (monastère San Pedro).

Cette barrière calcaire du mézoïque, crétacé supérieur, des époques situées entre le Santonien et le Maestrichien, haute de 300 à 400m, se remarque depuis la plupart des pics des vallées d'Aspe, d’Ossau et des grands trois mille des Pyrénées occidentales.

C’est un canyon d'Arazas auquel on aurait enlevé sa rive gauche.


Pour bien apprécier l'immensité de cette géographie, nous avons choisi au départ au camping-refuge de Zuriza, l'opulente ligne de crête du Quimboa bajo , puis nous avons continué jusqu'au Quimboa alto.

Sans effort nous dépasserons Petraficha d’où il faudra redescendre jusqu'au col éponyme (petit dolmen) puis remonter jusqu'à Txipeta.

Avec un peu de temps, on aurait pu continuer jusqu'à Estriviella ; cela ne présente pas de difficultés.

Nous sommes redescendus par « A planada » et le barranco de Pietraficha jusqu'au terminus de la piste de Taxeras.

Ensuite trois kilomètres de piste ennuyeuse, nous ramèneront à au refuge-camping de Zuriza.

A part le cheminement dans les bois du barranco de las Eras jusqu'à Pinare qui n'est pas bien défini, il faut marcher en restant sur la ligne de crête.

Aucun problème d'orientation ou difficulté,il ne suffit de se laisser guider par le paysage.

Aigle royal ou gypaète barbu passeront à l'improviste ,en vol tendu.

Les vautours fauves, en perpétuelles circonvolutions, y apparaissent, au printemps, lorsque les troupeaux transhumants reviennent sur les estives.


Si vous avez notre chance, vous pourrez apercevoir le tichodrome en couple dans les falaises de Petraficha.

Les prairies à cette époque de l'année étaient tapissées de renoncules élevées,

Les fonds de vallées plus humides permettaient aux orchis de fleurir par centaine.

La frêle soldanelle des alpes tremblait dans les vents fougueux des cimes des Quimboa.


Mais ce qui sera le plus jubilatoire au voyageur, c'est ce panorama sur la barrière d'Alano

Qui changera d'un bout à l'autre de la journée.

Des pics de Lenito jusqu'à Ruzkia, les couleurs pourpres du matin passeront au jaune orangé du soir.


Un régal en été comme en hiver...à pied, en raquettes, en ski de randonnée.

Le tour de Taxeras c'est évoquer aussi l'entente instantanée du pas et de l’œil, sans être à aucun moment prisonnier d'une voie, d’une balise, d'un chemin : une randonnée en toute liberté.

"La marche traduit la coïncidence du pied et du sol et pointe la connivence archaïque de l'homme et de la nature : ne sommes nous pas issus d'une même souche, la matière stellaire ?» (C Lamoure)
                                                                                                                                                             
     la sierra de Alano au petit matin
    du rincon de Alano jusqu'à Ruzkia
   la sierra de Alano et la Peña Forca (  2390m)
    Gorreta de los Gabachos vu de Pinare
    Remontant les pentes de Pinare et de Las Eras ,Ezkaurre dernière montagne navarraise.
     Quimboa bajo :premier sommet du jour
      col des Quimboa ; de G à D : Foya de Gamueta,Gorreta de los Gabachos,Mallo Gorreta
       renoncules
     
derniere vue sur Gamboa Bajo
arrivée à Gamboa alto
le panorama se dévoile sur la vallée de Guarrinza et le cirque de Lescun (au fond le Billare)
  Quimboa alto :vue vers le sud :Anayet,Visaurin,Pic de Lenito et peña Forca (Alano)
 vue vers le Sud
du Mallo de Gorreta jusqu'au Billare en passant Atxerito
Quimboa alto : une sacrée équipe
de Petraficha on aperçoit le mallo Gorreta,Chinabral,Axerito,Ansabere,la Tabla , leBillare.
le col de Petraficha (Pierre dressée en aragonais)
le pic de Petraficha et panorama jusqu'au Dec de Lhurs et Pène Blanque
montée vers Txipeta
vers la vallée de Guarrinza
quelques plis dans le grès rouge au dessus du départ de la voie romaine du col de Pau
 derniers narcisses
la frele soldanelle des alpes
quelques millimètres de bleu sur un espace encore roussi par la neige de l'hiver
Txipeta ou Chipeta :dernier sommet du jour
Txipeta :de l'Ossau jusqu'au Visaurin en passant par le Castillo de Acher et Aguerri
Arroileta dans ses œuvres
dernier pano : la dernière tache à droite :Auñamendi (Anie)
cascades de la Faja Catalan
paysages taoistes de la vallée de Taxeras : sérénité et ataraxie
la saison des ORCHIDEES
Orchidées jaunes et fushia : Orchis sureau (Dactylorhiza sambucina).
Enregistrer un commentaire