dimanche 4 juillet 2010

Baigorritzuli:étape 1 de Bidarrai à Baigorri

1ière étape de Baigorritzuli-Baigorri tour-vuelta a Baigorri.

Avec quelques membres de l' association Auñamendi ,nous avons décidé de reprendre le circuit effectué en 1992 par certains d'entre nous Bidarrai-Bidarrai par le tour de la vallée de Baigorri.
Nous l'avons amélioré des connaissances que nous avons pu faire au cours de ces 18 dernières années.
Le tour de Baigorri tel que nous l'avons imaginé cette année revient à suivre le bassin versant de la Nive d'Urepele en reliant tous les villages s'y raccordant.
Bidarrai, Baigorri, Aldude, Urepele, Banka, Arrossa.
Nous sommes partis de Bidarrai en Basse Navarre ,siège social d'Auñamendi et de ses refuges,afin de suivre les crêtes et les falaises d'Iparla, secteur emblématique de la vallée, qui nous mèneront au village de Baigorri.
Cette étape suit en grande partie le GR10 dont Auñamendi fut longtemps gestionnaire du col de Meatse jusqu'à Buztanzelai.
De sombres affaires de remboursement de frais de peinture nous fit perdre cet agrément de la part de la FFRP.
Notre association et la maire de l'époque J Cabillon furent ceux qui convainquirent les nombreux propriétaires des flancs d'Harriondo de laisser le passage il y a 35 ans.

Le chemin est actuellement usé jusqu'à la corde par le passage de nombreux marcheurs et le piétinement de nombreuses courses.
Sans trop d'erreur on peut compter 30 000 passages annuels.
Certaines courses s'autorisent jusqu'à 800 participants .
Cette problématique sera un jour ou l'autre, évoquée dans le cadre de Natura 2000 qui se met en place sur le massif.
Ce parcours des crêtes d'Iparla a été des dizaines de fois décrit de-ci de-là dans les revues touristiques ou dans les topos traitant de la montagne en Pays Basque d'Iparralde.
Nous y ajouterons quelques différences et changements d'itinéraire surtout en fin d'étape.
La première différence s'opèrera au niveau du col d'Harrieta où nous pensons qu'il est impératif de connaitre le chemin d'accès à l'unique source active de cette montagne. (quitter le GR 10 en direction du col de Meaka, la source se trouve à 350m du menhir couché (Azimut 215)).
Le parcours du jour est jalonné de sommets et de menhirs marquant les principaux cols du plateau sur lequel nous évoluerons.
Le parcours se déroule d'abord sur la commune de Bidarrai jusqu'au pic de Larrategi.
Jusqu'à la borne 90 au col d'Iparla, nous foulerons le territoire de Baigorri seule parcelle relevant de Baigorri sur le plateau.
Ensuite il entre dans les pâturages de la junta de Baztan par la frange élevée de la vallée d'Urrizate qui dépend d'Erratzu.
Jusqu’au pic de Buztanzelai ou Laordena, il navigue au gré des traces des traces des troupeaux qui paissent ici depuis le néolithique.
Le parcours très esthétique si l'on reste au plus près des falaises, ignore les petits hameaux de txabolas (cabane de berger) que l'on peut retrouver par exemple à Mendizangai à un kilomètre du sommet d'Iparla.
Il y existait aussi un pilotasoro vers 950m d'altitude, où se déroulait des compétitions de jeux de pelote parmi les plus anciens d'Europe.
On y jouait à boteluzia, kondatzea, besainka, mahain jokoa, urdanka, anikote, kalika, txurra et antxika.
Il devait aussi s'y dérouler quelques combats de béliers, histoire d'agrémenter les longues saisons d’estives.
Barandiaran disait que ces jeux quittèrent la montagne quand le loup a disparu.
En effet les bergers, une fois l'ennemi héréditaire trépassé, descendirent des montagnes et les jeux de montagne aussi.
Les frontons, sur les murs d'église ou en place libre, remplacèrent les pilotasoro.

Revenons au parcours : après le sommet d'Iparla, il passe au col de Gapelu, passage aérien qui permet un raccourci vers Urdos par le col de Larrarte.(pour montagnard averti)
A Tutulia nous jeterons un dernier regard sur les falaises d’Iparla, important refuge des colonies de vautours d'Iparralde :dire qu’il y a 40 ans il n’en restait que quelques exemplaires.
La volonté de quelques naturalistes regroupés au sein de l’association Saiak permit par l’information auprès des éleveurs qui amenèrent les carcasses près des falaises, le développement de ces colonies.
Arrive ensuite le col d'Harrieta (menhir couché).
C'est un étonnant nœud de sentiers : on y monte d'Urdos par les vallons de Zahastoy ou Sargarai ; on peut descendre sur Urrizate par les bordes d'Uztaloi.
En restant à niveau, on peut aussi relier le col de Meaka par les bois d'Ubedo ou bien emprunter un autre sentier plus secret qui conduit par les forets de Mendizangai et Kaskegi vers le vallon de Lapastegi et Xuriteko Bizkarra.
Nous en reparlerons sur ce blog lors de l'évocation des sentiers de l'Urrizate.

Prolongeons vers Atalazko kaskoa, puis le plateau d'Ubedo.
Sommet d’Astate (col d’Astate : dolmen).
Un dernier bond jusqu'au cairn de Buztanzelai (Laordena) et descente jusqu'au col éponyme.(menhir couché)

Nous quittons là le GR 10.Nous remonterons au pic d'Aintziaga ou Pausugaiztoko kaskoa.
Noter lors de cette ascension, une redoute napoléonienne et une borne frontière couchée sans numéro.
Pour conserver l'aspect « Haute Route » à notre traversée, nous passerons par Pausugaizto (le mauvais pas).
Ce passage en falaise s'adresse aux montagnards aguerris ayant le pied sur. Ne pas s'y engager si le sol est humide.
Nous rejoindrons  le GR10 plus bas vers 758m d'altitude.
Nous continuerons par l'arête de Paulegi (ou Apaloi).
Il faudra poser les mains une fois ou l'autre.
Après la traversée d'un cel (520m), il faut quitter l'arête vers 442m pour rejoindre (piste) le ruisseau de Lixketa.
Nous rentrons alors dans le quartier Irube (mines et source abondante).
Nous retrouvons le GR 10 sur 1900 m jusqu'à la place de Baigorri fin de la première étape.

Odométrie : 19 km GPS, 1382m positif, 1309m négatif, 6h20 de marche et 1h55 d'arrêt.
track GPS indispensable sur la fin du parcours ou par temps de brouillard.

 Bidarrai:chemin de l'église
 Bidarrai:paysage cher au peintre Arroue
stèle funéraire du XVII
bas reliefs rénovés de l'église qui fit longtemps dépendance des moines de Roncevaux
Bidarrai :siège de l'association d'éducation populaire Auñamendi et berceau de ses gites Menditarrena et Etxe Zaharria (non visible sur la photo).
Pagolepoa sur la montée d'Iparla.
 En se retournant Pagolepoa et le cône d'Harriondo
 montée sur le GR
au rythme lent de la marche contemplative
 cayolar ruiné
début du plateau
regard sur Jara vers l'Est
le menhir de Talatze (ou Iparla 1) premier repère mégalithique entre Bidarrai et Izpegi ko lepoa.
 Talatze :première proéminence des crêtes d'Iparla
 Talatze
horizon nord
Horizon sud
 horizon ouest : Artzamendi et Itsusi

vers l'Est : Larla,Jara,Arradoi (du plus près au plus loin)
Iparla : plateau régi par des accords de lies et passeries entre Bidarrai,Baigorri et la junta de Baztan.
étrange rencontre près du col d'Iparla
nichoirs sur Larrategi
au cœur des crêtes d'Iparla
Larrategi
les cretes d'Iparla vue d'Eheiralde
 d'Iparla à Buztanzelai depuis Eiheralde
arrivée à Iparla
Iparla , son buzon,ses hordes de chevaux ;au fond Autza
près d'Iparla
plongée sous les crêtes d'Iparla
la source réaménagée d'Harrieta (vitale les jours de grande chaleur)
 poulain aux yeux verts (mal voyant)
stroumfs basques
dolmen d'Astate
descente de Laordena vers Buztanzelailepoa
col de Buztanzelai
fossé sur la redoute d'Aintziaga
borne sans numéro vers le sommet d'Aintziaga
Pausugaitzo: mauvais passage dans les quartztites
Pausugaitzo: mauvais passage
Pausugaitzo :passages déversants
Pausugaitzo:vue sur les vires
Pausugaitzo :vue d'en haut vers Apaloi
 vue d'Aintziaga
Pausugaitzo:vue d'ensemble depuis le GR10
retour sur Baigorri par Paulegi ou Apaloi
Apaloi
Cel (saroiberri) d'Apaloi
 angélique sauvage
 Baigorri ,la place et Paulegi
Baigorri : Urrizpilota depuis la place
Baigorri : pont médiéval à arche ceintrée
Baigorri: séchage des jambons à l'air libre
Baigorri :la production de porcs noirs doit doubler dans les années futures.Vivant en liberté,c'est un excellent nettoyeur de la "zone intermédiaire" qui actuellement s'enfriche.(2000 exemplaires en 2010)
Baigorri : le château d'Etxauz : après avoir connu la ruine,il vient d'être rénové ses 10 dernières années.On attendait pas mal de cette rénovation sur le plan culturel;il n'en est rien aujourd'hui.Il appartient à un propriétaire qui l'utilise à des fins privatives.


Enregistrer un commentaire