lundi 22 février 2016

Zortziko à Roncevaux / trilogie en raquettes

Que les amateurs de danse populaire ne m'en veuillent pas.Il ne s'agit pas ici de singer ou d'emprunter le mot ,pour quelques élucubrations intempestives ou humoristiques.
Non il s'agit d'un vrai "HUIT" que nous ont offert les monts de Cize, ce samedi au cours d'une randonnée en raquettes qui restera légendaire comme l'ambiance des flancs de Txangoa le suggère depuis près de 800 ans..
(Pour mémoire ,c'est ici, qu'on place la fin du chevalier Roland,comte des Marches de Bretagne ,"neveu" de Carlos Magnus ou Charlemagne ,empereur européen du VIII-IXème ,)
On aurait voulu rester en montagne, longtemps ,dans ce jour infini et cet univers arctique.
Les lignes blanches et bleues s'y sont melées toute la journée.
Roncevaux fut choisi car ce lieu plus que tout autre, exerce une magie absolue pour tout amateur de l'histoire de la Navarre et du Pays Basque.
Aux confins de la Haute et Basse Navarre ,cette abbaye ,soutien indéfectible au Reino de Navarra ,qui lui accordat tant de privilèges,fort de sa richesse séculière ,est une des pierres angulaires de la maison basque.
On ne peut comprendre la montagne basque sans au moins ,une fois être tombé dans les filets de ses bornes ,seles ,korta,bustaliza ,diezmo y tallas,déchiffrés par tous les historiens qui se sont interressés à cette muti-nationale du Moyen Age (l'ordre de St Augustin).Ces fondamentaux ont façonnés nos montagnes,fondés les villages et placés les maisons,colonisés les monts,écrits les légendes qu'on se transmet depuis le Moyen Age.
(pour ne citer que les historiens les plus connus: Zudaire ,Idoate,Goyenetche,Arvizu Gallaraga,Aragon Ruano;Mutiloa,...)
Point n'en faut, nous ne referons pas le cour de l'histoire ,mais qu'ils le sachent, les jacquaires et les traileurs, n'auront jamais inventé la montagne basque ,l'histoire et les chemins de ce même pays.
Ils ne sont qu'une suite de l'évolution économique mise en place sur ces monts depuis déjà 4000 mille ans, au moins, par le peuple des bergers d'abors , puis par des ordres comme les Augustins ,les Prémontrés ,  St Jean de Jérusalem ou les Templiers.Ainsi il leur sera demandé une certaine discrétion dans le pinturlirage intempestif et outrancier des chemins romains et du néolithiques .

Place à la randonnée.
Ce fut un "dia acojonante o cojonudo" suivant le sens que l'on veut donner à l'adjectif de son choix (incroyable ,formidable ,à faire trembler ,à nous laisser les jambes flasques, etc ec..)
On peut dire qu'à part la partie entre Ortzanzurieta et le col de Lepoeder où nous avons croisé 20 marcheurs ,tout au plus ,personne de la journée à part  un gaitero pamplones qui suivait nos pas de loin ,pour ce rassurer.
Voici donc des images de cette petite Triologie en zortziko : Ortzanzurieta,Mendieder (ou Altobizkar),Txangoa .Sarasate n'est pas loin.
Pas de tracks , des photos dans le désordre,pas de légendes(aux photos) pour éviter l'assistanat généralisé et le tracking des moteurs de recherches du Web 3.0.Pas de toponymie pour laisser aux lieux la magie d'un territoire qui nous a laissé le bonheur de faire notre trace dans la neige vierge ,poudreuse par moments.
Compter 18-20 km et 1100 m de dénivelé.
Il faut avoir un peu de caisse,
mais le parcours est modulable à souhait.....
A vous d'y revenir quand les conditions se représenterons.

Enregistrer un commentaire