vendredi 18 décembre 2009

Navarra: Canyon d' Artazul:Sierra de Goni.

J'ai commencé à fréquenter le canyon d'Artazul dès 1994  ,après la description de Bernard Trouvé ,le génial et bricolo fondateur de Résurgence,qui avait quelques années auparavant, équipé les cascades et que j'avais rencontré dans  un stage de moniteur FFME.
Artazul est situé au milieu du triangle : Arteta,Goni,Aizpuin.
Le canyon n'est pas très difficile physiquement mais il exige un bon niveau technique.
Il se jete dans le barranco d'Ollo, visible d'Ulzurrun,au confluent avec le canyon de Licebar et en amont du nacédero d'Arteta qui a fait la renommée de ce barranco.
La cascade d'Artazul,sporadique,est un but de promenade du dimanche pour les habitants de la vallée ou les pamplonais.(Arriver tôt,le parking est petit).
Artazul comporte au moins 13 obstacles de corde,
dont 2 grands rappels de 32 et 42m.
Il se trouve au milieu du parcours, une "marmite piège" (marmita trempa) et l'on devra avoir toujours sur soi une trousse à spits de secours au cas où...les cordages de sortie de la marmite soient retirés,absents ou usagés.
En effet ,il n'y a pas de circulation pérenne d'eau dans Artazul.
Le niveau de cette marmite baisse avec les périodes sèches.
Artzazul est alimenté par les eaux superficielles.
On ne le fréquentera donc qu'après de fortes pluies.
Malheureusement en octobre, elles sont un peu froides.
Les horaires sont très variables.
J'ai noté mes extrêmes : à deux ,sans le premier rappel, la descente nous prit 1h30 et cette fois ci, avec un groupe de débutants, à 9 personnes, compter 6h00.
Il vaut mieux ,suivant le niveau des participants,opérer avec un "va et vient" de voiture.
L'entrée dans le canyon et son rappel de 30m se prend au km 14.
Si l'on est seul ou en petite équipe,du nacedero d'Arteta ,remonter le barranco d'Ollo.
Peu avant la cascade terminale, prendre l'ancien sentier d' Aizpun qui emprunte les flancs de montagne surplombant le canyon de Licebar. D'Aizpun rejoindre le KM 14,départ de la descente.
Noter que le résurgence d'Arteta,magnifique résurgence vauclusienne, a un débit annuel de 2.5 m3 avec des pointes à 20 m3.
Ces eaux turquoises ,envoutantes,proviennent de drainages naturels  des sierras de Goni , de Andia et Urbasa.
Nota: avant de descendre Artazul ,retrouvez la légende du chevalier de Goni qui hante ces montagnes et qui ne manquera pas d'essayer de vous passer sous ses fourches caudines,visitez le musée ethnographique d'Arteta ,jetez un œil aux salines d'Arteta.Pour les randos dans le secteur,j'en conterai quelques unes plus tard dans le blog. Sur Andia ou  Satrustegi tout proche ,elles ne manquent pas.














dernier rappel de 38m


le chibani

















Enregistrer un commentaire