lundi 28 mars 2011

pic des Moines ,Petit Astu,Belonseiche en raquettes

Des randos comme celle ci ,on en redemande tous les dimanches d'hiver.
C'est justement parce qu'elles furent rares cet hiver 2011, qu'on la savoure,la déguste,qu'on la fait tourner en bouche, tels des gourmets rabelaisiens.
Il y a quelques années que nous nous étions absentés d'Astun et de ses environs en période hivernale.
La rencontre fortuite d'un berger basque  à Kanbo (Cambo les Bains), qui a la garde des estives d'Astun et de Canal Roya, précipita ce retour.
Il m'avait demandé de lui rapporter des photos de "ses" montagnes, qu'il côtoie si intimement en été, mais dont il ignore tout de leur visage hivernal.
L'hiver, il est en pleine période de traite des brebis ,ce qui l’empêche de monter de Novembre à Juin.
Aujourd'hui c'est chose faite; la photo numérique est là pour y remédier.
Miracle des moyens de communications modernes.
Je lui ai promis une visite dans sa caravane, cet été ,histoire de faire le grand tour des Moines ,Astu ,Malacara, Paso malo,las Negras ,Canal Roya jusqu'aux Anayet.
Tout un programme.
"Tu verras, on aura le droit de remonter les pistes en voiture avec le pass du gouvernement d'Aragon".

Ce qui m'étonna le plus dans cette rencontre , ce fut d'apprendre qu'il n'y avait quasiment plus de bergers aragonais dans la vallée de Canfranc,hormis un dernier, Pedro ,qui restait cantonné à Rioseta et Tortiellas.
"Les meilleurs pâturages".
Il vient des Cinco Villas du coté de Zaragoza.
Nos basques se méfient de lui pour des histoires de bétail ,il va s'en dire.
Ils le vouent aux philippiques.
Au royaume des philistins, on ne fait  pas dans la maïeutique socratique , et les conflits ,comme au bon vieux temps se sont réglés à coup de raizzous.
la rando :
partir de la station d'Astun.(1720m)
monter au travers des paravalanches ,plein nord en direction du lac d' Escalar (ou de las Ranas) sur le versant de Torullas.(petites tours)
on se méfiera de l'état de la neige dans le goulot avant d'atteindre cet étang.
une grosse avalanche avait, ici, ramassé un groupe de skieurs au début des années 1990 faisant trois victimes.
une fois passé l'étang viser à l'Est la large échancrure du col des Moines (ou puerto de Jaca)
suivre ensuite plein Nord la crete jusqu'au petit sommet 2191m où se trouve le col de Bénou.
laisser skis et raquettes.
monter la dernière pente éffilée.
sommet.(2349m) large panorama surtout par temps clair (du Vignemale au pic d'Ori ou au Baigura)
retour ensuite au col des Moines.remonter la pente débonnaire qui conduit au Petit Astu (2276m)
redescendre ensuite à l'étang d'Escalar.
remonter plein Ouest jusqu'au Pas des Aoudas .( de Laudas :Autels ?)
suivre la crete Sud-Ouest jusqu'au sommet de Belonseiche (ou pic de l'Escalar).(Belonseiche : bois désordonné ou de Belaun en euskara :la queue) (Escalar :montée vive)
retour par la voie de montée jusqu'à la station d'Astun.

 Avertissement :
la pratique de la raquette de montagne est potentiellement dangereuse dès 20 degrés de pente.
Avant de partir consulter le BRA de Météo-France (massif Iraty-Aspe-Ossau)
posséder le tryptique (Arva,pelle,sonde) individuellement.
Marcher espacé d'au moins 30m pour éviter les surcharges sur le manteau neigeux.
Connaitre la neige et les présomptions et indices topographiques d'un terrain avalancheux .
(orientation des pentes traversées,réchauffement ou ensoleillement des plaques et des versants,
transport lié au vent de la neige dans les combes ou sur les corniches,
chute de pluie sur la neige,épaisseur de la neige fraiche,
fissures se formant lors la progression,effet "whoumf",
observations des départs spontanés dans des pentes similaires ,
couches irrégulières,vagues et vaguelettes,....).
Savoir utiliser la méthode 3*3 et de la méthode de réduction du suisse Werner Munter  liées à la réflexion sur les risques encourus et l'engagement.

la rando sur Topopirineos V3.0
au départ d'Astu (-1°c)
Picos Aspe ,Llena de la Garganta,Llena de Bozo : la trilogie de l'Aspe que nous avons parcourue cet été
le groupe avance devant la Raca.
dans le goulet d'Escalar
le col des Moines (ou d'Astu) et le sommet du Petit Astu
progression vers le pic des Moines
le groupe sous le pic des Moines
dans l'azur d'une grande journée,surgit l'Ossau
sur l’arête qui nous mène au pic des Moines ou pico de los Monjes, suivant le versant, s'étend derrière nous, le versant du Quartier deths Rebecs (isards)
progression entre ciel et terre
danse sur les crêtes
derniers pas vers les hauteurs
dans leur salle capitulaire, les Moines nous attendent.
étroite cime pour photo de famille   
 l'Ossau tel qu'il aurait pu nous apparaitre (merci à Kattin B. pour son prêt de l'estampe de Max Wojty)
Tel l'Ossau (ou Jean Pierre) vu du pic des Moines (versant Embarradère et sud)
en descendant, on peut admirer la crête qui mène à Belonseiche
quelques pas version XXL
retour au col des Moines
petit Astu et les Anayet au second plan
Petit Astu :une sacrée équipe
Petit Astu :au Nord ,le pic des Moines et sa pente faitière.(au fond à droite l'Escarpu ou Sesques)
Anayet et son Vertice surplombant la vallée de Canal Roya (Canarouye).A droite au fond, Escarra.
sur la trace de Belonseiche,dans l'échancrure, le col des Moines,en pied de pente l'ibon del Escalar.
col deths Audas
Belonseiche : Un sommet pour rechercher la solitude.
Belonseiche : regard intime sur l'Aspe (Labigouer et le chainon d'Auñamendi)
Belonseiche : Couecq, Acue,Gabedallo,Gabedaille ,Ñetera,Castillo de Achert et massif d'Alano
 petit zoom sur la Collarada ,la Pala de Ip,la Moleta et la Raca
 vagues de neige
Isard et son pelage hivernal au gagnage à quelques hectomètres des pistes de ski d'Astu

track sur Wikiloc

Santa Cristina del Somport
j'avais pris quelques photos de cette ancien prieuré en en 2004 quelques années après le début de sa restauration.
Située à Candanchu,sous le col du Somport ,à deux kilomètres d'Astu , elle était intiment liée à l' hôpital de Gabas en vallée d'Ossau ,qui en était une succursale (il recevait le nom d’hôpital ou de  commande).
elle était plus importante que Roncevaux au début du chemin de Compostelle.
En effet le col des Moines était emprunté par le chemin jaquaire "Camis roumious" appelé ici "cami deu segnou" qui s'approchait et traversait les montagnes par Mifaget,Sainte Colome, Bielle et la haute vallée d'Ossau.
les chanoines réguliers de St Augustin qui s'occupaient des deux établissemnts accompagnaient les pélerins dans leur passage du col ,d'où le nom de col des Moines ,à l'instar du grand St Bernard dans les Alpes ,le patou en plus et le barriquet d'alcool de gentiane en moins.
 ils exerçaient leur métier de passeur vêtu de leur "capot ou cape de Béarn" pour se jouer des intempéries,.
en hiver, ils revêtaient l'amusse  (passe montagne)
en été, pour protéger leurs cranes rasés, ils revêtaient la barrette, toque ronde puis carrée, réservée aux seuls ecclesiastiques.
cette coiffe eut une mutation extraordinaire et dans sa transformation civile  prit le nom de BERET que les bergers se mirent alors à tricoter et à exporter en Aragon,Béarn et Pays Basque.
 

Santa Cristina en cours de fouilles (2004)
au milieu des immeubles de Candanchu (le champ des anges) les ruines de Santa Cristina del Somport
Santa Cristina : abside et route de Jaca en filigrane
Santa Cristina : partie de mur reconstitué
Enregistrer un commentaire