mercredi 11 mai 2011

Iramendi : ce sommet oublié d'Imus Pyrenaeus

Nous sommes nombreux à passer par Saint Michel (Eiherelarre) sur la route d'Irati-Cize et peu d'entre nous, trouvons le temps d'y gravir les quelques collines qui bordent son bassin versant.
Trop basses !!!
Pourtant les gorges de Zuzinate ne manquent pas de pittoresque.
Observer les truites s'y prélasser dans le trou d'eau sous le pont ,ravit bien les enfants et des pêcheurs ...

En ce jour de  fête de l'euskera ,combien savent, qu'ici ,en 1545 ,le recteur de l'église de St Michel le Vieux,comme s'appelait alors la paroisse, Beñat Detchepare ,écrivit le premier livre édité en langue basque
" Linguæ Vasconum Primitiæ" ?
(ouvrage numérisé par la BNF)
Il sera publié à Bordeaux par un mécène  Mr Lehete..

Il y avait eu jusqu'en 1545, des bribes d'écrits en euskera sur quelques pages manuscrites des Glosas Emilianenses du monastère de Yuso (Rioja)  publiées en l'an 800 ou sur quelques épitaphes de stèle romaine de la région toulousaine.(d'après JL Tobie il existe 400 épitaphes de ce type dont 399 hors Pays Basque)

Cette publication acte la transmission d' une langue  ,  difficilement lisible , puisque la graphie n' était pas normalisée.
La normalisation de l'euskara interviendra dès les années 1968 sur les instances de la "Real Academia de la lengua vasca" (ou Euskaltzaindia) fondée en 1919.

Le poème le plus connu Kontrapas fut vulgarisé par le chanteur poète Xabier Lete et fit le tour du monde, fidèle à la volonté de l' auteur (B.Detchepare).
"Euskara jalgi hadi plazara"
"langue basque sort de ton village,fais le tour de la Terre et va danser au milieu des autres langues".
Quelques proverbes et préceptes religieux viennent compléter l'ouvrage.

St Michel fut le noeud du chemin de St Jacques de Compostelle jusqu'au XIII siècle, date à laquelle Garazi (St Jean Pied de Port) pris le dessus surtout du fait de sa position stratégique militaire et des ouvrages et garnisons qui sécurisèrent cette ville.
Mais quand on arrive de St Jean de Vieux depuis Ostabat , nul besoin d’être stratège pour comprendre qu'il est plus rapide de gagner Roncevaux  par St Michel grâce au raccourci en distance et à la pente  par Garateme plus douce et plus abrité des vents de Sud et d'Ouest que le chemin Napoléon de Garazi..
C'est aussi à St Michel qu'on soupçonne l'existence d'une structure de camp romain ou de village datant du chalcolithique ,au pied des ports de Cize permettant ainsi le passage vers l'Espagne  .

Mais l'histoire ne repasse pas les plats et Garazi conservera sa primauté d'accueil pour longtemps encore.

Donc, de St Michel et de ses quelques maisons de donats (laïcs qui accueillaient les pèlerins) ,on rejoindra le quartier des gorges de Soussignate (Zuzinate).
On cherchera un accès à l’arête nord d' Iramendi depuis le pont .
Malheureusement ce jour là ,l'orage tombé la veille ,ayant gonflé le ruisseau , nous dûmes rebrousser chemin faute de pouvoir passer sur l'autre rive.
Pour accéder à l’arête par un bon sentier, il faut gagner la troisième épingle de la route du col d'Irey.
La randonnée sera paisible ,aérienne,courte.
Vous aurez peut être la chance de déranger un chevreuil qui vous aboiera dessus , au milieu des fougère-aigles naissantes, dans les environs d'Errausteia.
Superbe vision sur le verrou des gorges de Zuzinate aux couches de poudingues  verticales .
On essayera de rester sur le fil de l’arête : c'est ludique et aérien un petit passage en II+.
Un petit sentier , peu marqué, évite toutefois les gendarmes les plus abrupts.

Attention tout de même ,par temps humide, les herbes hautes ne seront pas là pour aider à la stabilité du randonneur.
On arrive trop tôt au sommet tant on prend plaisir à se promener au milieu des monolithes ,frères, fraileak, qui peuplent les lieux et certainement l'imaginaire collectif.

Quelques chèvres occupent le secteur entretenant un passage pour notre grand bonheur.

à 11h, il faisait 27° et une chaleur étouffante.
Continuer sur Garateme ,Orisson,puis revenir par Mendiola ,ce sera pour une autre fois...
d'autant que la fête bat son plein à Senpere....
Il est temps d' y courir, si l'on veut encore manger un morceau de méchouis.
Arroil , jalgi hadi mendira .....
Orain argazkiak....

marbre sur la façade de l'église d'Eiherelarre : l'écriture a volontairement été gravée à l’envers pour symboliser le départ de la langue vers le monde et les caractères tels qu'ils sont disposés sur une imprimerie .
Eiherelarre :eliza
Iramendi :parcours de montée
Errobi
Errobi, Zuzinate zubitik
Iramendi :les strates de poudingue verticales ,en bas les gorges de Zuzinate.
Iramendi : Errausteia
Iramendi

Iramendi : le gendarme
Iramendi : sur l’arête
Iramendi : au milieu des poudingues.
Paysage lunaire

Iramendi : contournement du gendarme

Iramendi : monolithes
Iramendi : vers le sud ,Leizar Ateka
Iramendi :sous le sommet (kaskoa)
Iramendi : vue vers la dépression de St Jean Pied de Port (Garazi) et les sommets nord.
Iramendi : vue sur les Arbailles (Arballak) et Irati-Soule (Basaburua)
Iramendi : vue vers le sud et les ports de Cize ou d'Imus Portus.
descente sur le col d'Irey et ses bois à hautes ressources mycologiques.
col d'Irey


Tricholome de la Saint Georges à couleur abricot poussant   en "rond de sorcières" dans les prairies bien exposées
Mousse
Amiguitto


sur GPXVISU
Enregistrer un commentaire