samedi 7 janvier 2012

NAVARRA : Mendaur ,el estribo de Ugatza

Monter à Mendaur par le contrefort d'Ugatza telle est l' idée qui avait germé ,au sein de notre petit groupe,  au retour d'une précédente visite à Sunbilla .
Aujourd'hui profitant d'un jour dont la luminosité et la limpidité de l'air étaient exceptionnelles (grace à de hautes pressions atmosphériques), nous revenons sur Mendaur ,la vigie de la Bidasoa.

Randonnée circulaire aujourd'hui ,encore :
nous monterons par le contrefort qui prend naissance au quartier Etxailar  de la petite ville de Santesteban (Doneztebe) pour atteindre directement la cime-chapelle , sans trop dévier du fil de l’arête en passant par Etxailar, Askin (relais TV),Zumaleku (tumulus cromlech et certainement pilotasoro), Bostorratz lepoa (col) ,Ugatza ,Atzurdi punta.

Le départ se prend au pied de la rue qui mène à l'ermitage de San Miguel.


Du sommet nous redescendrons ensuite à Sunbilla par les bergeries de Bostorratz (architecture de montagne exceptionnelle) puis dans le dédale des pistes et des chemins du vallon de Lizuniaga , nous nous perdrons volontairement , au fond du ruisseau d'Asundegi erreka,nous rejoindrons la voie classique du col de Buztiz (ou Buztin) .

Paradoxalement ,malgré l'abondance de littérature existant sur la zone de Mendaur, rien ne ressort en écrit sur la partie entre le col de Bostorratz et la pointe d'Atzerdi  que l'on appellera "le contrefort d'Ugatza : el estribo de Ugatza" ainsi que sur le secteur d'Asundegi erreka, si ce n'est l'existence du chemin "pecular" menant de Sunbilla à Buztiz , ancien chemin Sunbilla-Auritz.
Sur les cartes ,Ugatza  est représenté comme une zone blanche alors qu'on y trouve un cromlech,quelques chemins dallés de bonne facture et la ruine d'une txabola  .
(Ugatza c'est le casseur d'os ,le gypaète barbu ,le trincahueso ,le quebrantahueso l'oiseau mythique des  chaines pyrénéenne et hymalayenne)
Raison de plus pour y mettre un peu le pied dedans.


Le long du contrefort d'Ugatza, le terrain est assez difficile ; les plaques de grès inclinées et inversées viennent par moments ralentir la progression ,mais ce terrain à chèvres et à moutons à trois pattes, est des plus jubilatoires pour les petits pas d'escalade et les détours par les falaises de poudingues qu'il procure.
Éviter la zone par temps humide , après une grosse pluie et éviter de l'emprunter à la descente.
Son tapis végétal est constitué de petits chênes tauzins tordus par les vents .

Grimpette et découverte seront les fils d'Ariane de cette marche pour randonneurs pas pressés et solitaires , qui refuseront de monter leurs voitures plus haut que le fond des vallées en respect à cette montagne , siège des dieux du carnaval et de la ripaille ,créatrice des orages locaux voire fous .

Le spectacle des mers de nuages liées aux inversions thermiques (océan-montagne) n'en sera que plus jubilatoire .

Orain ,argazkiak
nous avons rappelé dans une marche précédente le fort lien entre Sunbilla et les basques émigrés en Amérique (ici la plaque commémorative fixée sur le Casa Consistorial)
la marche commence par la liaison jusqu'à Sant Esteban en utilisant l'ancienne voie ferrée Elizondo-Irun (3km rébarbatif)
Santesteban :Doneztebe :sous la grisaille
Doneztebe :celui là attend son heure pour s'échapper de la ville et enfin retourner faire du charbon dans les montagnes environnantes.
Malerreka et Baztan sortent peu à peu de la brume

Nous passons près du sommet d'Askin sortant de la mer de nuages et le contrefort d'Ugatza se dévoile  à la vue.
toujours de magnifique borde d'altitude ( txabola )
les nuages lèchent les pieds de Mendaur ,au dessus de la sapinière, le contrefort d'Ugatza.(el estribo)
Zumaleku I : menhir ,tumulus cromlech ,borne communale,txabola ,pilotasoro , baraques de chasseurs ,fougeraies,sapinière en sud et hêtraie en Nord: cette photo symbolise bien la montagne humanisée comme nous la connaissons dans la cordillère Cantabro-Pyreneenne.
 Zumaleku II : les différents itinéraires du jour
Zumaleku II : panneau en fer forgé aux lettres manquantes, victimes des plombs et des frottements de chevaux ; énigme résolue "onddo bidea" .
pas de traduction ,pour les non bascophones ,secret ancestral oblige.

Zumaleku IV : tumulus cromlech et chambre funéraire en bon état de conservation
Ugatza 0 : différentes voies d'accès vers Mendaur par Ugatza .
Bostorratz I : txabolak
Bostorratz II : vers la vallée d'Ituren et les sommets de la ligne de partage des eaux vers Belate (la divisoria)
Bostorratz III :avant d'attaquer Ugatza
Bostorratz IV ;dernière borde sous les frênes .
Ugatza I : txabolita
Ugatza II : d'aucun y reconnaitra un cromlech (panneau à coté)
Ugatza III :une belle "coba" (abri sous roche) pour passer le "11 heures" ou "hamekakoa" en regardant les montagnes de Malerreka, Lapurdi , Baztan ou Leitzaran.
Ugatza IV : terrain de jeu divertissant ,à chacun son chemin ou sa route
Atzurdi I
Atzurdi II
Atzurdi III :vers l'ermitage de la Trinité ,à droite les montagnes d'Arantza (Mendieder,Ekaitza,Loitzate,Domizkogaina) au loin Txindoki.
Atzurdi IV (ce piton se distingue fort bien de Bayonne,St Pierre d'Irube)
Mendaur :Eztenarri I
Mendaur :Eztenarri II:sommet,en fond les montagnes de Baztan et de Xiberoa (Ori)
Mendaur :Eztenarri III:sommet
Mendaur :Eztenarri IV:descente vers Bostorratz
Retour :au fond Ori en blanc ,en avant les rochers d'Ugatza (nom en euskera du gypaète barbu)
retour par Bostorratz I
retour par Bostorratz II
retour par Bostorratz III
 retour par Bostorratz IV
 retour par Bostorratz V  : les collines d'Askin où nous sommes passées ce matin .
Sunbilla : Kalera ,kisu labea,four à chaux
Sunbilla : Kalera ,kisu labea,four à chaux réutilisation en terrasse adossée à une habitation.
Sunbilla : maisons d'artisans en bande .
Sunbilla :clocher San Toribio
Sunbilla : le sommet d'Askin et le contrefort d'Ugatza
mapa 01 : version utilisant les SHP du Sitna
mapa 02 :  IGN 25k MNT

sur WIKILOC : le track : compter 21 km et 1200 m de dénivelé soit 7h avec les arrêts .
en tapant, sur le point vert, on accède à la décharge du fichier GPX compatible avec la plupart des GPS ou Smartphones .
metéo Baztan
Enregistrer un commentaire