samedi 26 octobre 2013

BOLIVIA 2013 : Tuni ,les montagnes communautaires

dès que nous quittons la Isla del Sol ,le chauffeur un peu nerveusement, nous débarqua , au hameau communautaire de Tuni ,connu pour son projet TUNI-TERRA valorisant le tourisme rural qui donne la prédominance aux valeurs andines et aymaras.

 On est ici en plein pays de la langue aymara .
Tuni est le hameau d'altitude d'une commune située sur la route panaméricaine à 20 km de là.(Patacamanta-Chuñavi)
l'eau est ici la matière première .
Les refuges et gites appartiennent à la communauté de pasteurs , de cueilleurs de plantes médicinales et d'éleveurs de truites.

l'écolodge de TUNI a été construit par l'ensemble des villageois et sert de ressources financières pour entrevoir d'autre  projet commun . (un autre écolodge et une mini-centrale électrique en cours de développement en 2013)

certains membres de la communauté sont devenus guides ou accompagnateurs de montagne.
les treks qu'ils organisent sont tenus totalement  par les membres du hameau (porteurs,conducteurs de llamas ,cuisiniers,guides).

de grands barrages y ont été érigés pour alimenter la ville de La Paz .
jusqu'à une date récente ,ces montagnes étaient fouillées au fin fond de leurs entrailles pour en extraire tout type de minerais .
un jour, la compagnie fit faillite, emportant avec elle ,tous les dividendes ,laissant aux communautés locales, tous les tracas de la dépollution et les griffures dans le paysage constituées de carrières,de haldes ou de terrils .

A l'issue du trek on pourra toujours commander une Huatia ,plat traditionnel connu depuis près de
18 000 ans.(??) Il se prépare à la manière des fours polynésiens ,dans le sol.
Huatia était la divinité inca de l'agriculture et du calendrier agricole .

pour l'anecdote ,ce fut notre premier contact avec les plats traditionnels andins :
viande de llama séchée, (meilleure est l'alpaka ,mais walu car trop chère) ,
la  quiñua (el oro verde) ,los chuños , las papas , las hierbas lugareñas, los buñelos (sortes de beignets) et l’api (délicieuse boisson chaude à base de maïs violet) .

c'est à coté de Tuni que vit l'homme le plus vieux du monde (123 ans).


 arrivée au crépuscule,nous sommes accueillis par des llamas.c'est l'autre versant du Huayna Potosi.
laguna tuni.le pic condoriri denommé ainsi car de loin il ressemble à un condor aux ailes déployées.
patamanta ; juri khota ; le lac vert (au fond le Condoriri )
lac glaciaire : au fond le Condoriri .la ligne de crête constitue la voie normale.
on ne peut  s'extasier devant l'aspect grandiose de ces faces et glaciers sans évoquer ,
qu'en quelques années, que ces glaciers ont fondu de façon catastrophique.
nous sommes à 4600m d'altitude ; il ne neige que 20 cm par an.
soit une durée de 4/5 jours .
la pluviosité annuelle ne dépasse pas 700 mm .
les vues de Google Earth ou de Microsoft virtual world sont édifiantes quant au recul de la glace.
A terme ,la perte des réserves d'eau ,condamne la ville de la Paz et ainsi ses deux millions d'hommes et femmes à déménager.
tout au long du raid la silhouette du Condoriri nous a aimantée (à gauche)
 ici,le lac noir chigara khota .
la masse blanche de droite est surnommée el pequeño Alpamayo.
pour accéder au pic Austriacos ,un petit passage technique.
Mais à 5000 m, pour la première fois de sa vie, le geste d'un pas de II n'est pas aussi évident qu'en Euskal Herria
on ne l'aura aperçu qu'une fois.
les boliviens n'ont pas encore compris qu'il pourrait  développer le tourisme avec ce symbole.
ils le massacrent systématiquement car il n'y a pas assez de gardes dans les parcs nationaux.
"el condor pasa "est la musique la plus connue de l'Amérique du Sud, un peu comme chez nous la légende de Joan de l'Ours.
c'est plus un concept qu'une réalité.
photo de Txominesku qui a eu la chance de l'apercevoir quelques secondes;  
reproduction interdite ,évidemment,merci.
encore des lacs.
alpaka ou alpaga : la richesse des communautés montagnardes.
depuis que les bobos des pays développés se blottissent dans cette laine super chaude et douce ,
les prix atteignent des sommets.on la tisse très finement de nos jours et de nombreux créateurs de mode d'AMS ou américains l'incluent dans leurs défilés de mode tous les ans.
Sa viande est difficile à trouver, tant les amateurs sont nombreux.
Le niveau de vie en Bolivie augmente rapidement pour 20% de la population ,mais laisse derrière le reste composé des majorités quechuas ou aymaras.
la révolution indigéniste procède à une réorganisation des marchés de la viande ,de la quinoa (oro verde) de la laine  ou de la coca afin de faire monter les cours et de permettre à la paysannerie d'en vivre.
Evo Morales a multiplié les droits miniers par huit en 10 ans et ça n'a pas bronché de la part des multinationales .
ça laisse des royalties pour des investissements et infrastructures lourdes et l'éducation.
n'oublions pas qu'il n'existe ici ni PAC,ni subventions,ni garantie des prix en Bolivia et que quelques multinationales américaines ,suisses ou chinoises font la pluie ou le beau temps sur les marchés agricoles.
la révolution indigéniste ,d'obédience anti impérialiste ,fait avancer les mentalités.
les pays de l'arc andin envoyent de plus en plus de présidents indigènes à leur tête .
(Rafael Correa,Evo Morales,Ollanta Humala ...)
mais les USA , la CIA (via la NSA) veillent et sont toujours actifs ici ,par exemple en organisant la sécession des régions agricoles les plus riches situées au NE de la Bolivie.

C'est où ??? track du raid total de 4 jours 
 cliquez sur le point vert pour basculer dans WKLC et voir la carte plus grande .télécharger le GPX et ainsi voir dans Google Earth.
Enregistrer un commentaire