mercredi 7 avril 2010

du Pic d'Anie à Ahunamendi et Aunamendi

Parler du pic d'Anie ou Aunamendi pour un membre de l'association Aunamendi tient souvent de la difficulté tant le concept révèle d'autres choses que cette montagne sacrée.
Aunamendi c'est la vie d'un groupe fondé en 1972 à Bayonne, fait de ses bonheurs et malheurs ,une vie d'hommes et de femmes, associés dans la découverte et l'éducation à la montagne ,dans la philosophie mendizale et porteuse de grands projets novateurs en terme d'éducation populaire.
En effet les fondateurs de l'association ont longtemps hésité à s'appeler "Iparla" ,sommet voisin du berceau des  gites à Bidarrai,
mais les études de l'époque (1972) avaient démontrées que le concept et la compréhension du mot Ahunamendi représentait une sorte de mot global que l'euskara aurait laissé aux Pyrénéens pour désigner l'ensemble de la chaine que l'on nomme d'un bout à l'autre Pyrénées.
Un autre Aunamendi était né à Bidarrai en mai 72.

Avant la légende du roi Bebryx (d'origine grecque puisque rapportée par Hercule) qui nous a laissé le mont de Pyrène ,aurait existé une mythologie locale où une montagne peuplée de chèvres (sauvages=isards) s'étendait d'une mer à l'autre.

La romanisation  l'a réduit à une "Anie" ,mais les Arres qui la bordent et, qui en sont indissociables, en garderont à jamais l'origine euskarienne.
(Arres: de harria,la pierre).
aujourd'hui que nous reste-t-il de ce mystère ,passation de pouvoir entre la langue  et le monde pré- indoeuropéens et la latinité qui a  changé nos manières de parler et certainement de penser ??

Anie c'est d'abord une magnifique cuvette glacio-karstique qui draine d'immenses réseaux souterrains à l'origine de puissants phénomènes spéléologiques (réseau St Vincent- La Pierre St Martin , salle de La Verna ,des centaines de gouffres).
le pic d'Anie actuel est l'ultime "chicot" de l'évolution érosive des falaises due aux frottements des glaciers,à la gélifraction et aux phénomènes de détente dont les effets ont été considérables au pliocène du quaternaire.(-1.8M à -0.7M).
On sait ainsi qu'entre  Soum Couy et pic d'Anie ,il n'existait qu'une seule paroi.
L'érosion dans le bassin et les falaises bordant les Arres a atteint 300m en 1.5 M/années.
Une calotte glaciaire couronnait le tout.

Anie aussi pour le pyrénéiste , c'est le sommet sur lequel siège Jauna Gorri (le seigneur rouge),génie tutélaire du massif et faiseurs de tempêtes ,chef d'orchestre des intempéries.
Sa réputation s'étendait jusqu'au delà du Lavedan,du Barétous et du Roncal ,puisqu'on croyait dans ces vallées que le génie funeste leur envoyait les orages dès qu'ils naissaient sur le pic.
L'autre particularité de ce Jauna Gorri est son jardin aux mille plantes d'immortalité dont la liqueur macérée au soleil des lapiaz, donne une force surhumaine.
Ce breuvage permettrait aussi de se débarrasser des Peluts ,mauvais géants et gardiens de ce temple,qui hantent les fissures , gouffres ,puits et avens des Arres dénudés.
Et malheur au prétendant qui irait voler quelques fleurs ,fracas,éclairs,bourrasques et vents déchainés lui étaient promis jusqu'à ce qu'il devienne fou , finisse par errer et hurler à la mort sur le plateau des Arres.

détail technique ; lors de ma première montée à Anie en 1973, un montagnard du cru jugeât bon de me montrer les Picos de Europa depuis le sommet. Ce brave homme devait ignorer la rotondité de la Terre.

Depuis le temps a passé , et avec l'expérience , au petit jeune rencontré sur place , je montrerai  Vignemale (52 km) Moncayo (152 km) San Lorenzo en Rioja (200 km) et vers l'West, Aiztgorri pointant à 131km d'ici est à peine visible.
Ce sont là des distances exceptionnelles.
la vue était dégagée et pour les Picos il faudra monter plus haut.

la course : classique de chez classique de la vallée d'Aspe :
facile en bonne conditions de neige et paysage exceptionnel.
Depuis L'Aberouat (le noisetier) suivre le GR dans les bois du bracas d'Azuns (foret de pins et hêtres)
prendre et monter rive droite du vallon jusqu'à l'emplacement du lac des Anies.
suivre alors Sud puis SW par des pentes raides mais aisées.
On monte ainsi par le flanc Est jusqu'à un col à 2442.
puis changement de cap ,pleine crête NW jusqu'au sommet 2504m.
attention aux plaques dans les pentes  et aux fonds des combes situés en NE.

Photos

au départ de L'Abérouat,le Billare et le cirque de Lescun
le vallon d'Anaye ,Aunamendi,Contende (l'entente pastorale:facerie) , Soum Couy

Arres de Camplong









vers Iparralde, à droite Behorlegi et Hauskoa (petite pyramide)













Enregistrer un commentaire