lundi 19 avril 2010

Lupuzuri ,Lindus : entre Kintoa et Roncevaux

Un mois que le printemps est éclos et nous avons continué à trainer nos guêtres sur les hauteurs du Kintoa entre Urepel (Urepele) et Burguete (Auritz).

A une heure de route de Bayonne, il se peut que vous ne croisiez que deux personnes  dans la journée, un couple d'aigles royaux et une multitude de fleurs.

C’est le cadeau que peut vous offrir ce genre de parage.

La nature, à cet étage montagnard , sous le climat continental de la zone la plus froide des Sept Provinces , s’y réveille doucement, plus lentement qu’en Labourd , sous influence océanique.

Il y a bien longtemps que le chainon de Lupuzuri me trottait dans la tête ; cette croupe si fine, si longue, ornée de rochers aiguisés et de quelques pitons acérés, véritable arête de poisson, était un trou vide sur ma carte personnelle d’Euskal Herria.

Le piton de Sastrako arroka ne figure pas sur les voies passantes du plateau de Burguete.
Il n’y a , ici, que quelques chèvres et chevaux à demi sauvages qui résident sur les flancs de Putakarrieta, de Sastra ou de Harizbakotxekokaskoa.

C’est donc à Urepel, près du mur à gauche, que débute cette randonnée.

D’abord la route de San Ferminenea, puis nous obliquons vers le monument dédié à Xalbador, bertsulari local, que le sculpteur Oteiza a symbolisé sous la forme d’un oiseau à l’aile brisée.

La vue sur la vallée d'Aldude et ses buttes à versants rectilignes est saisissante : elles ont pour nom Zohuta, Murruoin, Lepeder, Monhoa, Madaria, Harriondo.

Par le chemin neutre du Baztan à Burguete, nous rejoindrons la ferme de Biurrietabuztanenea.

Ici nous continuons la vallée d’Aldaparriko erreka cette fois ci en empruntant la sente de la rive droite. Le sentier est bien tracé orné de quelques murets par endroits.

Sous les flancs de Lezetako kaskoa, montagne de grès, aurifère à ciment cristallin, après être passé devant la croix frontalière 149, nous atteignons l’embouchure du ruisseau d’Uztarketako erreka (684m) qui ne coule que par intermittence.

Il est entrecoupé de cascades sèches et quelques vasques aux couleurs ocre.

Nous le remontons par un vague sentier de chèvres, rive gauche, le long des flancs pentus jusqu’à un replat nommé Auntzarpea.(755m)(la grotte des chèvres) . Des ruines de bordes peuplent les lieux.

J’y crois reconnaître des anciens fonds de cabane et des terrils de mines.

Puis c’est la rude montée au hasard des traces d'animaux vers Harizbakotxakokaskoa.(1209m).
Arrivés à Lepomotz, un aigle royal en vol rectiligne frise la crête herbeuse fourmillante de bulbocodiums.
Par milliers, ces fleurs tapissent la prairie drue et généreuse.
Au passage nous apercevons les rochers de Putakarrieta et la dent de Sastrako arroka bordant la crête arrondie.
Les hêtres tordus par les vents , en bordure de crête, témoignent de l'anémomorphose, ici, sous dominante Sud.
L’acmé de la montagne est atteint à Lupuzuri.
L’onomastique de cette montagne est une véritable énigme.
Lupu en basque est une notion qui va de chrysalide (Euskarako hiztegia) à araignée, scorpion, hellébore, euphorbe (Lhande,Azkue,Hiribarren).
Sa toponymie n’est peut être pas très éloignée du fameux « Lopecuricoharia »  ce lieu mythique que recherchent tous les savants depuis que le géographe Strabon géographe grec (-58 AC,+25 PC) en fait mention dans sa Géographie (livre IV).
Il explique que "les bords du golfe Galatique sont occupés par les Tarbelli, qui possèdent les mines d’or les plus productives de toutes, car les fosses peu profondes qu’on y creuse livrent des lames d’or allant jusqu’à remplir la main.
Certaines de ces lames ont parfois besoin d’un léger affinage, tandis que le reste du minerai se présente sous la forme de paillettes et de pépites qui ne demandent, elles aussi, qu’un traitement réduit".
Lupe-kari s’interprétera en « qui recherche dans la caverne ».(Dupré –Saint Arroman Ikuska 1994-1 ;le toponyme Urepel et sa possible relation avec l’existence d’une mine d’or).

Les montagnes d’Urtarai et de Lezetakokaskoa sont reconnues comme ayant fait l’objet dès le 4ieme siècle avant JC , d’exploitation minière comme en témoignent  les haldès et  terrils des fonds de vallées, les restants de quartz, zircone, hématite, oligiste et paillettes d'or.

Mais du Couserans en Ariège jusqu'à Arditurri près d'Oiarzun, nombreux sont ceux qui cherchent encore les vestiges de Bebelo et Crudaria ,mines mythiques d'or et d'argent ,que le géographe Pline a aussi vues produire "150 livres" par jour.


Nous franchissons le grillage qui délimite Kintoa et Roncevaux-Erro-Burguete.

Une foultitude de monuments mégalithiques parsèment cette crête sur près de 2.5 km.

Une liste exhaustive de plus de 70 monuments a été dressée par l’université de Navarra.

(Voir nomenclature à la fin de l’article).

Au col d’Atalotzi ,notre œil est attiré par un monument en pierre et fer dédié à Oriol Solé Sugranyes mort en ces lieux en 1976.

Le béotien croira à quelque montagnard victime de malaise ou de froid comme c’est souvent le cas en Euskal Herria.

Que nenni.

A quelques mètres du col salvateur, l’anarchiste, le Che catalan, Oriol Solé Sugranyes, après s’être enfui de la prison de Segovia avec 30 autres prisonniers politiques (ETA-m et anars catalans) par un tunnel, est abattu ici par la garde civile en 1976.


José Agustín Goytisolo va écrire en souvenir d’Oriol ces vers :

'La libertad es una parabellum o una flor...

la libertad hay que inventarla siempre...

la libertad a veces es una simple linea fronteriza...'

Oriol Solé faisait partie du MIL (mouvement ibérique de libération) aux options libertaires, anarchistes et autonomistes. Il fut le compagnon de Salvador Puig  Antic ,garroté par le régime franquiste.

Quelques mois après sa mort, le régime tomba et tous les prisonniers furent libérés.


Por más que callen

por más vueltas que de el mundo

por más que nieguen los acontecimientos

por más represión que el Estado instaure;

por más que se laven la cara con la democracia burguesa;

por más huelgas de hambre que callen;

por más que tengan saturadas las cárceles;

más pactos que desarrollen con los controladores de clase;

por más guerras y represión que impongan;

por más que intenten negar la historia y la memoria de nuestra clase;

Más alto diremos:asesinos de pueblos

miseria de hambre y libertad

negociadores de vidas ajenas

más alto que nunca, en grito o en silencio,

recordaremos vuestros asesinatos

de gentes, vidas, pueblos y naturaleza.

De labio en labio, paso a paso, poco a poco.

Salvador Puig Antich


Du monument, on interprétera les barreaux de la prison dans le granit et l’étroit passage vers la liberté dans les deux plaques de fer.
J’avais en 2003 fait une photo de l’ancien monument et aujourd’hui (merci Wikipedia) j’ai enfin pu reconstituer le puzzle des mots photogravés sur des plaques d’aluminium que les différentes tempêtes ont envolées vers les cimes du Lindus.


Que cette région de Navarre est passionnante.

Nous continuons de longer  la clôture des estives collectives de Burguete-Roncevaux jusqu’à la redoute du Lindus.

Vestige là aussi des guerres napoléoniennes de 1813 à 1815 qui opposèrent les troupes de Soult à celles de Wellington.

Un pilotasoro se trouve au pied de la redoute peu visible car dans une zone de reboisement aujourd’hui.

Ici commence le retour sur Urepel.

Par le col de Burdinkurutxeta, puis le col d’Hautzai.

Les sous bois de Zelaihandi regorgent de scilles en fleurs.

Au lieudit Iraztegi, nous prenons le chemin de Soalucia (Soraluzea)

Madaria est vite atteint.Quelques tapis de gentianes printanières reposent ici et là.
Dans les airs une paire de bruants jaunes se poursuivent et s'étripent pour une femelle impassible qui volète de branche en branche.

Commence alors un périple dans un dédale de chemins dont le balisage est complètement abandonné à cause des remodelages parcellaires.Il faut avoir déjà bien trainé dans le coin pour ne pas s'y perdre.

Furilloineako bidea, Sankako bidea,  Falxakobidea, Borde Anttongastiarre, Irazelaikobidea, Gazteluzarbidea,  puis le chemin du cimetière qui arrive au dessus du village.

Au passage dans le bois de Gazteluzar, des centaines de cardamines à l’ombre, pollinisés par des couples de papillons aurore aux couleurs pourpres et orangé agrémenteront cette partie un peu languissante.


Une belle marche de 23 km ,1150m de dénivelé pour 7h tranquille avec de nombreux arrêts « nature et histoire ».

A parcourir avant la pousse des fougères.....

PS : principaux monuments de Berazkoain (refuge de Sorogain) à Lindus
 (source : université de Navarra)



Nº (01): DÓLMENES 

01 MENDIAUNDI Silvestre IRIGOYEN 1924 91-III (Olaberri) X: 632.915, Y: 4.763.250, Z: 1.150.
02 BAGOMULTXU Telesforo de ARANZADI – J. M. de BARANDIARAN 31-07-1925 91-III (Olaberri) X: 631.430, Y: 4.762.570, Z: 1.065. Ap.
03 LINDUS 1 hego José Miguel de BARANDIARAN AYERBE 13-07-1926 91-III (Olaberri) X: 633.690, Y: 4.765.035, Z: 1.160.
04 XANTXOTEN-HARRIA José Miguel de BARANDIARAN AYERBE 24-03-1948 91-III (Olaberri) X: 629.320, Y: 4.766.155, Z: 1.005.
05 PILOTASORO José Miguel de BARANDIARAN AYERBE 24-03-1948 91-III (Olaberri) X: 629.260, Y: 4.766.170, Z: 1.000.
06 ODIEGO 1 ipar Tomás LÓPEZ SELLÉS 03-04-1955 91-III (Olaberri) X: 629.770, Y: 4.763.020, Z: 840.
07 ARREGI Tomás LÓPEZ SELLÉS 05-10-1961 91-III (Olaberri) X: 630.090, Y: 4.762.380, Z: 905.
08 LINDUS 2 ipar (Arrasado) Tomás LÓPEZ SELLÉS 10-07-1966 91-III (Olaberri) X: 633.850, Y: 4.765.535, Z: 1.190.
09 ODIEGO 2 hego Miguel Javier URMENETA 1978 91-III (Olaberri) X: 629.835, Y: 4.762.920, Z: 830.
10 BERASKOAIN Pedro ARRESE – Luis MILLÁN – Francisco ONDARRA 13-08-1983 91-III (Olaberri) X: 630.720, Y: 4.764.670, Z: 1.010.
11 SOROGAIN Goyo MERCADER 24-02-1998 91-III (Olaberri) X: 629.270, Y: 4.765.500, Z: 925.
12 ZUBIMEARREKO ERREKA BARRERO – GAZTELU – MERCADER – MILLÁN – TXINTXU 17-09-2005 91-III (Olaberri) X: 629.540, Y: 4.764.630, Z: 885.


Nº (02): TÚMULOS 

01 ELORRIXAALEA José Miguel de BARANDIARAN AYERBE 24-03-1948 91-III (Olaberri) X: 630.300, Y: 4.765.725, Z: 1.085. Ap.
02 SORALEPO 1 Pedro ARRESE – Luis MILLÁN – Francisco ONDARRA 13-08-1983 91-III (Olaberri) X: 630.010, Y: 4.765.330, Z: 1.125. Ap.
03 SORALEPO 2 Pedro ARRESE – Luis MILLÁN – Francisco ONDARRA 13-08-1983 91-III (Olaberri) X: 630.010, Y: 4.765.350, Z: 1.125. Ap.
04 LANOTEGI PedroARRESE – Luis MILLÁN SAN EMETERIO 03-09-1983 91-III (Olaberri) X: 631.135, Y: 4.764.485, Z: 1.065.
05 ALDAPARRI PedroARRESE – Luis MILLÁN SAN EMETERIO 03-09-1983 91-III (Olaberri) X: 632.450, Y: 4.764.215, Z: 1.200.
06 ATALOZTI MENDEBAL 1 Luis MILLÁN SAN EMETERIO 21-03-1993 91-III (Olaberri) X: 633.260, Y: 4.764.480, Z: 1.115.
07 ATALOZTI MENDEBAL 2 Luis MILLÁN SAN EMETERIO 21-03-1993 91-III (Olaberri) X: 633.260, Y: 4.764.470, Z: 1.115.
08 AZTAKARRI 1 BARRERO – GAZTELU – MERCADER – MILLÁN – TXINTXU 17-09-2005 91-III (Olaberri) X: 629.200, Y: 4.766.175, Z: 1.000.
09 AZTAKARRI 2 BARRERO – GAZTELU – MERCADER – MILLÁN – TXINTXU 17-09-2005 91-III (Olaberri) X: 629.215, Y: 4.766.170, Z: 1.000.
10 ATALOZTI ERDI BARRERO – GAZTELU – MERCADER – MILLÁN – TXINTXU 24-09-2005 91-III (Olaberri) X: 633.290, Y: 4.764.470, Z: 1.115.
11 ATALOZTI EKIALDE BARRERO – GAZTELU – MERCADER – MILLÁN – TXINTXU 24-09-2005 91-III (Olaberri) X: 633.500, Y: 4.764.630, Z: 1.130.


Nº (03): CROMLECHS 

01-A SOLDADU-HARRIA 1 José Miguel de BARANDIARAN AYERBE 13-07-1926 91-III (Olaberri) X: 633.580, Y: 4.764.785, Z: 1.125.
01-B SOLDADU-HARRIA 2 José Miguel de BARANDIARAN AYERBE 13-07-1926 91-III (Olaberri) X: 633.560, Y: 4.764.760, Z: 1.125.
01-C SOLDADU-HARRIA 3 Luis MILLÁN SAN EMETERIO 26-06-1984 91-III (Olaberri) X: 633.550, Y: 4.764.760, Z: 1.125.
02 LINDUS José Miguel de BARANDIARAN AYERBE 21-03-1948 91-III (Olaberri) X: 633.685, Y: 4.765.130, Z: 1.165.
03 XANTXOTEN-HARRIA (Doce Pares) Tomás LÓPEZ SELLÉS 03-04-1955 91-III (Olaberri) X: 629.395, Y: 4.765.150, Z: 915.
04 PILOTASORO Pedro ARRESE – Luis MILLÁN – Francisco ONDARRA 13-08-1983 91-III (Olaberri) X: 629.280, Y: 4.766.165, Z: 1.005.
05-A BERASKUAIN 1 à 12 Pedro ARRESE – Luis MILLÁN – Francisco ONDARRA 13-08-1983 91-III (Olaberri) X: 630.705, Y: 4.764.640, Z: 1.005.
06 ARBILLETA Pedro ARRESE – Luis MILLÁN 03-09-1983 91-III (Olaberri) X: 630.500, Y: 4.763.460, Z: 1.050.
07 LANOTEGIBEKOA Pedro ARRESE – Luis MILLÁN 03-09-1983 91-III (Olaberri) X: 631.490, Y: 4.763.440, Z: 1.005.
08 ATALOZTIKO LEPOA Luis MILLÁN – Juan José OCHOA de ZABALEGUI 18-07-1988 91-III (Olaberri) X: 633.370, Y: 4.764.515, Z: 1.105.
09 ATALOZTI Luis MILLÁN – Juan José OCHOA de ZABALEGUI 18-07-1988 91-III (Olaberri) X: 633.280, Y: 4.764.470, Z: 1.115.
10 ARBILLETAKO LEPOA Luis MILLÁN SAN EMETERIO 01-10-1998 91-III (Olaberri) X: 630.690, Y: 4.763.410, Z: 1.055.
11 ZUBIMEARREKO ERREKA BARRERO – GAZTELU – MERCADER – MILLÁN – TXINTXU 17-09-2005 91-III (Olaberri) X: 629.540, Y: 4.764.630, Z: 880.
12 AZTAKARRI BARRERO – GAZTELU – MERCADER – MILLÁN – TXINTXU 17-09-2005 91-III (Olaberri) X: 629.185, Y: 4.766.165, Z: 1.005.
13 LUPUZURI Balere BARRERO – Luis MILLÁN 24-09-2005 91-III (Olaberri) X: 632.450, Y: 4.764.615, Z: 1.200.


Nº (05): CISTAS

01 SOROGAIN Luis MILLÁN – Goyo MERCADER 12-09-1998 91-III (Olaberri) X: 629.275, Y: 4.765.510, Z: 925.


Nº (08): FONDOS DE CABAÑA

01 ZUBIMEARREKO ERREKA 1 à 12 (12) BARRERO – GAZTELU – MERCADER – MILLÁN – TXINTXU 17-09-2005 91-III (Olaberri) X: 629.645, Y: 4.764.780, Z: 920.


Argazkiak Fotos 
 maison d'Urepel


monument à Xalbador








nombrils de Venus











stellaires

vers Bihurrieta
Lasaenia ,vieux moulin



  euprocte pyrénéen ; de dessus avec sa pupille en cœur et sur le dos avec ses parties génitales orange.
  

































 la marque des Etats


























Uztarketakoerreka







 Auntzarpea : vestiges de bordes



  du col de Lepomotz ,la dent de Sastrako arroka
les rochers de Putakarrieta ,Lepomotz et Sastrakoarroka depuis Harizbakotxekokaskoa.
bulbocodiums

l'anémomorphose et son influence sur les hêtres de crete












du sommet de Lupuzuri vers le Nord
Lupuzuri depuis Uztarketakolepoa
 Ataloztikolepoa : poteau indicateur saharien.
















 Monuments à Oriol Solé
le "rossinyol que vas a França" est une chanson dédiée aux réfugiés...
tumulus d'Atalotzi
soldado harria 3









Soldado harria 1
 "buzones" de Lindus avec la borne IGN
 du Lindus ,la traversée de Baigorri harana et les sommets qui nous attendent prochainement.
la ligne Caro-d'Ornano de Burdinkurutxetakolepoa jusqu'à izterbegi
Lupuzuri et ses environs depuis Urtarai
 gentianes printanières
musaraigne
printemps

































 sur le chemin de Madaria










































































































Cardamines
papillon aurore male

 aurore femelle
amiguitto



pour voir le parcours sous IGN ,cliquez sur IGN puis zoomer dans outil jusqu'à rue

Wikiloc
Enregistrer un commentaire