dimanche 11 avril 2010

Pic d'Aspe ou Esper depuis Peyrenère

Comme le décrit le livre collectif édité par la fédération française de la montagne en 1972
"Pyrénées itinéraires skieurs" Tome I ( parcours 19 et 20) :

"le pic d'Aspe par le versant Nord est une course sérieuse en raison de la nature du terrain traversé tant à
 la montée qu'à la descente."

Par le col de Causiat, la traversée exposée des "Lomeros de Esper" peut s'avérer difficile si la neige est dure.
De même à la descente, le passage du "Paso de laspe" ,en été, chemin vertical et exposé aux chutes de pierre,
peut se révéler piègeux parce qu'il se transforme en couloir aux conditions aléatoires.

La neige peut y devenir glacée ou pourrie ,et les crevasses s'ouvrant sur le torrent y sont plus que dangereuses.
(accident mortel en 1992).
Autant le dire, réaliser cette course dans de bonnes conditions demande de la patience et de l'observation.

Depuis près de quatre semaines,l'analyse quasi quotidienne des BNA de la zone
et quelques visites sur place ont occupé nos neurones.
Le Pas D'aspe appelé aussi Chorrota (en basque xurruta:cascade) est aussi le déversoir de toutes les faces Nord du secteur: des pics de Ruabe de Bozo ,Labata,Golocha de Esper qui  dominent  au dessus entre 400 et 800 m .

Voilà , aujourd'hui tout était réuni pour la réussite: le temps ,les conditions nivales, la météo,l'équipe .
Et la course fut parfaite .
Nous avons rencontré tous les types de neige,variants selon l'exposition.
Dure,transformée,croutée,poudreuse,cristaux de givre,printanière,lourde,.....
La palette du parfait petit skieur alpiniste.

la course:
de Peyrenère,à quelques kilomètres du col du Somport ,départ de la cabane Pacheu,
suivre le chemin de la conduite d'eau qui parcourt les bois de Sansanet (altitude moyenne 1500m).
Il nous mène au cirque de Causia ou Causiat, bien délimité par les parois de Causia ou d'El Calcinar.
On se rapprochera des parois de la Zapatilla, au sud, puis en traversée plein Ouest on gagnera le hors piste
"Loma Verde" de la station de Candanchu (reconnaissable à ses filets de protection) .
Vers 1800m, on rencontre une grotte.
Peu après, suivre plein sud en direction d'une canaule, sous las Puntas de Esper.
Monter jusqu'à 2110 m où la canaule s'élargit.
Le cheminement passe sur un lapiaz fait de creux et bosses.(obvious !)

A gauche ,on apercevra le télésiège de Tuca Blanca.
Puis, on entreprendra une traversée de 1.25 km sous les flancs de la Tabla.
Il est recommandé la plus grande prudence en ces lieux.Éloignement maximum des équipiers.
La direction est d'abord E-W puis N-S.
On atteint ainsi les Neveros de Aspe,
petit cirque suspendu ,seul endroit de la vallée où il reste des névés en été.

Le col de la Garganta d'Aspe apparait dans toute sa magnificence.
Dans ce cirque froid aux parois andines,on se sent tout petit.
Le col est un peu raide (2437m) mais moins qu' El Tubo ,autre voie de la face Nord.
Se méfier des plaques.
Arrivés au col ,nous croiserons l'itinéraire venant d'Aisa ,au sud du massif, très fréquenté en cette saison.
Une grande "pala" , grand plan incliné nous mènera à l'antécime à 2599m.
Pour passer au sommet proprement dit, descendre au col du Tubo de Aspe.
Une petite remontée ,sur de la neige meringuée, nous laisse entrevoir le "buzon" final.

A droite l'arête des Murcielagos (chauves souris) marque notre esprit.
Au sommet , vaste tour d'horizon.

La Munia,Gavarnie,Néouvieille ,Balaitous, Visaurin juqu'à Ori.
la vue est un peu cachée par la Llena de la Garganta.

retour : descendre au col de la Garganta de Aspe.
puis retour dans les Neveros.
Si les conditions le permettent ,
on peut aussi
traverser et descendre sous le Pico Llena de Bozo.
il faut se retrouver ainsi vers 1930m
dans l'axe du barranco de Aspe.
La pente s'assagit.
A 1770m, on parvient au bord d'un à-pic d'une cinquantaine de mètres.
Suivant les conditions , on le passe en ski (raide) ou en rappel.
2 petits rappels de 25m sur ancresont suffisants  (technique du corps mort) .

Il vaudra mieux s' entrainer auparavant à ce type de manœuvre .
Une fois l'obstacle franchi , s'éloigner rapidement de l'axe du Pas d'Aspe par les flancs de la Callaberisa.
L'endroit est sinistre.
De nombreuses coulées ,avalanches et chutes de rochers, parsèment le coin sur presque un kilomètre.
On se sent rassuré, dès le retour dans les bois de Sansanet et la remontée sur le plateau de Causia ou Causiat)
Il reste près de 2 km jusqu'à la cabane Pacheu.

compter 7h de progression et 2h d'arrêt ou réglage en tous genres.

 Avertissement :
la pratique de la raquette de montagne est potentiellement dangereuse dès 20 degrés de pente.
Avant de partir consulter le BRA de Météo-France (massif Iraty-Aspe-Ossau)
posséder le triptyque (Arva,pelle,sonde) individuellement.
Marcher espacé d'au moins 30m pour éviter les surcharges sur le manteau neigeux.
Connaitre la neige et les présomptions et indices topographiques d'un terrain avalancheux .
(orientation des pentes traversées,réchauffement ou ensoleillement des plaques et des versants,
transport lié au vent de la neige dans les combes ou sur les corniches,
chute de pluie sur la neige,épaisseur de la neige fraiche,
fissures se formant lors la progression,effet "whoumf",
observations des départs spontanés dans des pentes similaires ,
couches irrégulières,vagues et vaguelettes,....).
Savoir utiliser les méthode  3*3 et  de réduction du suisse Werner Munter  liées à la réflexion sur les risques encourus et l'engagement.

Fotos: Photos: Argazkiak
la zapatilla

Ruaba del bozo

la rinconada

traversée de la Tabla







l'antécime et l'arrivée del Tubo





Enregistrer un commentaire